Et voilà que le datamining plombe l’ambiance…

12/17/2018 § 1 commentaire

Extrait du Journal @MeFaire du 3 décembre…

… où, au détour d’une conversation avec un client trouvant positivement scandaleux que le Juge ne se contente pas des maigres renseignements fournis sur sa situation personnelle, on se demande combien de temps faudra-t-il encore à tous les m’as-tu-vus du smartphone pour comprendre que les réseaux sociaux deviennent lentement, mais sûrement l’ennemi, la taupe institutionnelle, le big brother du XXIème siècle ?

Passe encore les cœurs brisés par la découverte fortuite de leur infortune au détour d’un selfie imprudemment publié par une copine qui vous veut du bien. Déjà hasbeen les patrons qui virent l’employée dont la grande idée a été de filmer sur Insta sa journées shopping avec ses potes, alors qu’elle s’est annoncé en arrêt de maladie certifié par la Faculté.

Nous sommes déjà passés à l’heure où les képis ciblent sur Facebook la liste des amis de ce brave jeune homme distribuant à son entourage contre quelques sesterces l’herbe qui rend heureux, où les tribunaux commencent à distribuer des oscars aux fous du volant qui ont poussé le souci du détail à poster le film HD du compteur de leur chariote, lorsqu’elle dépasse allègrement les 200 km/h.

Mais aujourd’hui, la menace est ailleurs. Nous sommes même entrés ni vus ni connus dans une nouvelle ère, celle de la traque du contribuable via le « data mining »…

Mais qu’est-ce donc que ce nouveau truc ?

Le data mining, c’est la baguette magique du fisc qui permettra la recherche des tricheurs au travers d’un profilage informatisé, en utilisant un grand nombre de données recueillies auprès d’administrations nationales et/ou étrangères, ainsi que des infos puisées sur les réseaux sociaux. Elles vont être analysées par des logiciels spécialisés, afin de détecter d’éventuelles « anomalies » du train de vie des contribuables au vu de leurs déclarations fiscales, ou traquer la domiciliation fictive dans un canton voisin ou à l’étranger. L’acharnement narcissique des accros à la mise en scène de leur vie a donc donné des idées à d’autres accros, ceux du logiciel espion qui vont pouvoir s’en donner à cœur joie. Et en toute légalité s’il vous plaît. Parce que, si infraction il y a, la protection des données sera inefficace. Et, dans les cas où il y aura eu enquête, sans résultat, le principal intéressé ne sera certainement pas informé que des suppôts de l’administration ont joué les voyeurs…

§ Une réponse à Et voilà que le datamining plombe l’ambiance…

  • Et ensuite les fonctionnaires seront étonnés d’apprendre qu’ils seront remplacés par des robots ! Le robot a tout-de-même certains avantages … Commentaire publié par une personne qui demande depuis des années au fisc vaudois de faire son travail correctement et de cesser de fournir de fausses informations dans ses décisions … Je me plains d’une soustraction fiscale … ayant lieu depuis 1999 !

    J'aime

Vous pouvez laisser ici un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Et voilà que le datamining plombe l’ambiance… à MeFaire.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :