Carton autorisé

01/15/2012 § Poster un commentaire

J’ai lu récemment dans un journal que la Justice américaine avait classé sans suite le « carton » d’une américaine de 18 ans, sur le voleur qui tentait de s’introduire chez elle le soir du Nouvel An. L’Arsène Lupin local s’en est moins bien tiré que le roi des voleurs, puisqu’il est mort. Il faut dire que la donzelle était armée comme un porte-avions. Lorsqu’elle a appelé le service des urgences de la police, elle a en effet chuchoté dans le combi : « J’ai deux armes à la main. Est-ce que je peux le tuer s’il franchit la porte ? ». Pas tirer en l’air pour lui faire peur, non le tuer. Il n’y a qu’aux États-Unis où une adolescente de 18 ans peut se retrouver seule chez elle avec deux armes à la main et se déclarer prête à étendre raide mort le premier qui ose encore franchir sa porte. Heureusement que ce n’était pas son petit copain, quoique… On s’approcherait du crime parfait (je crois que je lis trop de romans policiers) ! Et dire que chez nous on se pose la question de savoir s’il faut retirer l’arme de service du troufion, lorsqu’il est en villégiature…
La police lui avait répondu : « Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour vous protéger ». Ni une ni deux, la brave fille a flingué son visiteur nocturne. Légitime défense a estimé la maréchaussée, donc pas de poursuite judiciaire.

Et chez nous alors ?

Notre Code pénal rappelle à ceux qui l’auraient oublié que la légitime défense doit être proportionnée à l’attaque. En clair, vous ne pouvez faire feu sur le malotru qui vous a gratifié d’un camouflet, même injustifié. La justice suisse s’est toujours montrée très restrictive avec cette notion de légitime défense. Lorsque l’on voit tout le barouf fait autour d’un policier qui a ouvert le feu sur une voiture volée , fonçant vers lui à tombeau ouvert, de nuit, sur une autoroute et blessant ainsi mortellement le passager , on comprend que, dans nos montagnes, la justice personnelle et légitime défense sont des notions à prendre avec des pincettes . En Suisse, cette Calamity Jane moderne , relèverait de la justice ordinaire, puisqu’elle a 18 ans. Donc, elle risquerait théoriquement la prison pour homicide, même involontaire. Heureusement, son avocat ne manquerait pas d’invoquer l’article 16 CP , qui permet à celui qui a excédé les bornes de la légitime défense de voire sa peine atténuée .

Mais encore une fois, c’est plus notre façon helvétique d’apprécier la défense de nos biens qui rendrait assez extraordinaire le fait qu’une jeune fille puisse avoir non pas une, mais deux armes de poing, sous la main (sans jeu de mots) et encore plus extraordinaire qu’elle décide de s’en servir sans broncher pour étendre son supposé agresseur, après avoir demandé la permission de la police !
Mais encore une foisPour notre tranquillité personnellePour notre tranquillité personnelleEt chez nous alors ? Est chez nous alors ? Les Chinois lors La police  aloyau la police  la police Vous devez faire tout ce que vous pouvez pouvons protéger  : « La police l’a répondu

Tagué :

Vous pouvez laisser ici un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Carton autorisé à MeFaire.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :