Braquages

10/12/2011 § Poster un commentaire

Salah a braqué avec un compatriote une station-service en 2004. Son comparse, Malik, multirécidiviste et spécialiste des braquages a été très rapidement rattrapé par la Justice et condamné à 5 ans d’emprisonnement. Malik, je le connais bien. Au Nouvel An 2001, il braquait la succursale de la Raiffeisen d’Epagny avec un jeune algérien, fraîchement débarqué en Suisse, Mohamed. J’avais défendu Mohamed et obtenu une peine certes ferme, mais compatible avec la (courte) détention subie, en invoquant son jeune âge, son inexpérience et surtout l’influence négative de Malik qui avait pris sous son aile ce pauvre bougre déraciné et complètement paumé. L’histoire classique, mais je pense qu’elle était vraie. En tous cas, les Juges en ont été convaincus.

Salah qui avait disparu dans la nature après les faits, s’est fait intercepter à Genève, alors qu’il était en transit pour rentrer chez lui au Maroc. Pas de chance, l’avis de recherche n’avait pas été effacé des moniteurs de police. Le voici tout tremblant devant le magistrat chargé de l’instruction de l’affaire, une vieille connaissance de primaire, de secondaire, de collège et d’université (petit monde que celui de la Justice). Bref, cela fait bien trente ans que l’on se connaît. D’emblée, je suis frappé par son ton acrimonieux. Je le savais soupe-au-lait. Là, visiblement, sa journée lui pèse. Mon client qui a maintenant décidé d’avouer (après avoir – forcément – commencé à nier en bloc, ce qui est son droit le plus strict faut-il le rappeler ?) se fait reprendre sur chaques détails oublié depuis 2004 (Mais, M’sieur le Juge, tu sais ça fait loin, je me rappelle plus tout).

Une suspension d’audience suffira à calmer les esprits avant la confrontation avec Malik, sorti tout droit de sa prison, pour venir nous dire qu’il a été condamné à tort, que ce n’était pas lui ce jour-là. Pour la petite histoire, des traces ADN confirme la participation des deux lascars. Tout penaud, Salah essaie de faire bonne figure, présente ses excuses et regarde ses pieds. Le droit est agité d’un tremblement nerveux qu’il ne parvient pas à contrôler. Son ex-comparse le regarde d’un oeil méprisant.  Je respire. Depuis l’arrivée de Malik, le Juge a quelqu’un d’autre pour passer sa mauvaise humeur.

Vous pouvez laisser ici un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Braquages à MeFaire.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :