Contrat à l’italienne

10/04/2011 § Poster un commentaire

La réputation de nos amis transalpins n’est plus à faire dans beaucoup de domaines. Nous pourrions ajouter un chapitre à l’encyclopédie des « manières transalpines de faire » : le contrat d’entreprise. Mon client est un homme merveilleux. Encore un de ces personnages d’un autre temps qui croie en la parole donnée et la poignée de main. Le problème, c’est que, à côté de cela, tout est dans l’à-peu-près, le non-dit, le « il fallait comprendre ».

Lui : Pour la chape, il était clair que pour moi c’était 20 CHF le mètre carré. Je ne comprends pas pourquoi ils notent 35 CHF le mètre carré.

Moi : mais est-ce que vous lui avez expressément dit que pour vous, c’était 20 CHF ?

Lui : bien sûr que non, c’était inutile, puisque c’était clair…

Vous pouvez laisser ici un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Contrat à l’italienne à MeFaire.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :