Première heure – premières expériences

01/08/2012 § Poster un commentaire

Ce matin, de bonne heure, je me dirige d’un pas alerte (eh oui, j’aime mon métier !) vers le Tribunal. La main sur la porte d’entrée mon téléphone de permanence sonne. Je souris. Sans doute une plaisanterie de mon associé à qui j’ai confié mon – secret – espoir d’être appelé durant cette séance, rien que pour embêter la partie adverse, d’une agressivité sans borne jusqu’ici. C’est potache, je sais, mais tant pis.

Le numéro affiché m’indique qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie. Un brave inspecteur m’informe qu’un gang de Chiliens, spécialisé dans le vol à domicile a été arrêté cette nuit. Vu leur nombre, tous les avocats de permanence sont engagés. Rendez-vous à 10:00 au Siège de la Sûreté. Je m’en tire à bon compte. J’ai une petite heure devant moi et l’audience n’a pas lieu aux confins des terres fribourgeoises, mais à cinq minutes à pied de mon bureau.

Le ton contrit de circonstance, j’informe le Président de mon indisponibilité soudaine. Le temps de dicter quelques conclusions qui indisposent la partie adverse (je l’aurais parié !), l’audience est levée, cette fois sous les cris de mon contradicteur qui crie à la machination.

Vers 10:00, je me retrouve dans une espèce de ruche où s’agitent des inspecteurs. C’est le grand branle-bas de combat. Après m’avoir dépossédé de mes outils de communication (afin de ne pouvoir aviser, je ne sais qui de ce que j’ignore encore, mais c’est le règlement me claironne une inspectrice), je me retrouve dans une pièce glaciale où on amène mon client, le visage un brin abîmé au cours de son arrestation (musclée). 30 minutes pour faire connaissance, comprendre de quoi il s’agit à l’aide d’une traductrice, car – comble de malchance ! –  je ne parle pas l’espagnol. A ma grande surprise, la préposée à la traduction est en réalité une brave secrétaire du Poste voisin, trouvée à la va-vite et complètement paniquée au début (mais bon, on fait ce qu’on peut avec ce que l’on a sous la main).

L’audition démarre un peu plus tard et se poursuivra durant 3 heures (avec une pause à ma demande, histoire d’informer ma chère épouse que je ne pourrai aller chercher notre fille à l’école maternelle). Mon client a bien écouté mes conseils. Au lieu de faire usage de son droit de se taire, il débite une histoire invraisemblable quant à sa rencontre fortuite avec deux compatriotes à Yverdon-les-Bains. Totalement par hasard nos Pieds Nickelés sud américains en sont venus à cambrioler deux maisons, mais juste comme ça hein, je le jure  !

L’inspecteur qui mène l’interrogatoire utilise un humour à froid un peu décalé dans cette situation, mais qui colle bien avec l’ambiance des lieux. On dirait des locaux de la Stasi, pas de chauffage, catelles d’une couleur improbable, mobilier spartiate fixé au sol…

Une fois l’audition terminée, nous faisons le bilan avec les policiers. Toute cette procédure est nouvelle pour tout le monde, forcément, ça crée des liens.

Je rentre à mon bureau en début d’après-midi, après avoir avalé un sandwich, pour y trouver une convocation pour 16:00 devant le procureur. Cette audition servira à décider du sort de mon client. Pour lui, pas trop de doutes, c’est la détention préventive à coup sûr.

A nouveau près de trois heures d’attente et d’audience pour apprendre ce que je savais déjà : le prévenu reste à disposition de la Justice compte tenu du risque de fuite. Tu m’étonnes !

La journée a finalement été instructive, mais harassante. Presque 6:00 d’audience, sans filet. Je souris en repensant à la tête de la partie adverse ce matin au tribunal. Elle qui croyait à un coup monté de ma part pour échapper à une petite heure d’audience…

Tagué :

Vous pouvez laisser ici un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Première heure – premières expériences à MeFaire.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :